Faire entendre notre musique, partout !

Financement
Philippe Solange New 592X332

Mot du président et de la vice-présidente aux affaires publiques et directrice générale.

Le mois qui se termine a été riche en annonces réjouissantes pour notre milieu. D’abord, nous avons appris que le gouvernement du Québec se dote d’une politique d’exemplarité qui aura pour effet d’assurer que la musique diffusée dans tous ses établissements soit québécoise. Ce projet, qui n’émane pas de l’ADISQ, mais qui était souhaité depuis longtemps par notre association, est réjouissant. Espérons que ce ne soit qu’un premier pas et que d’autres, par exemple des entreprises du secteur privé, emboîtent rapidement le pas au gouvernement. Notre musique est belle, riche et diversifiée : faisons-la entendre !

Faire entendre notre musique, d’ailleurs, sera un objectif phare de l’association au cours de la prochaine année, notamment grâce au projet de promotion collective intitulé Écoute mon album, auquel le gouvernement vient d’accorder un soutien de plus d’un million de dollars. Cette somme permettra à 80 artistes présentant un spectacle dans les mois qui viennent de faire connaître un album lancé en pandémie au grand public par le biais de capsules web et télévisuelles.

Et enfin, le passage de l’ensemble du Québec en zone verte annoncé le mois dernier s’est concrétisé. Cet été, notre musique se fera entendre dans toutes les régions, en salle et en festival, par des centaines, voire parfois des milliers de spectateurs.

Nous savons qu’il ne faut pas crier victoire trop vite, mais à l’aube de cet été qui s’annonce festif et réjouissant pour la musique, permettez-nous de souligner la fierté qui nous anime lorsqu’on regarde tout ce qui a été accompli par les entreprises du secteur musical au cours des 15 derniers mois.

En temps normal, dans le milieu de la musique, 85% des revenus sont autonomes : un fait plutôt rare dans le milieu culturel local, qui a rendu notre secteur particulièrement vulnérable aux effets de la pandémie. Le spectacle compte à lui seul pour plus de la moitié de ces revenus. Heureusement, les gouvernements ont rapidement compris qu’il était essentiel d’accorder aux entreprises du milieu les moyens de maintenir leurs investissements au bénéfice de l’ensemble de la chaîne.

Le dynamisme du milieu pendant toute la durée de la pandémie témoigne de l’efficacité de ces aides d’urgence : on compte au moins autant de lancements d’albums que lors d’une année « normale » ; sans compter les innombrables propositions innovantes qui ont été développées, en parallèle des spectacles présentiels qui ont été présentés chaque fois que cela a été possible devant des foules réduites, mais enthousiastes.

S’assurer de maintenir en place une structure industrielle solide était essentiel pour permettre au plus grand nombre possible d’artistes de continuer de créer et au public d’accéder à cette production. Ne l’oublions pas : les artistes et entrepreneurs du milieu québécois de la musique évoluent dans un environnement très concurrentiel où une majorité de joueurs sont étrangers et bénéficient de moyens colossaux en comparaison des nôtres. La pandémie a encore accentué cette concurrence et la relance sera exigeante.

Continuons de donner les moyens à notre musique d’être entendue, cela est plus nécessaire que jamais !

Retour
Site Web Tuiles2
Tuile Siteweb Afus
Tuile Mensuel Vf
Agend Adisq
© 2021 Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) Inc. Appwapp
En savoir plus
Pour suivre les annonces économiques et sanitaires en lien avec la COVID-19, consultez notre section s'y dédiant.