Le milieu de la musique touché, encore

Financement
Philippe Solange New 592X332

Mot du président, Philippe Archambault et de la vice-présidente aux affaires publiques et directrice générale, Solange Drouin. 

Nous savions que l’automne 2020 serait difficile, mais l’annonce de la refermeture des salles cette semaine est un coup dur que nous n’attendions pas et dont les effets, graves, se feront sentir longtemps, comme nous l’avons fait valoir dans notre réaction officielle. Ce qui se dessinait déjà de plus en plus clairement est maintenant un fait : les arts vivants figurent parmi les secteurs de l’économie les plus durement et durablement touchés par la pandémie de la COVID-19. Il est difficile, aujourd’hui, de jeter un regard optimiste sur les prochains mois, mais cela ne doit pas nous empêcher, une fois de plus, de nous relever les manches et de chercher à composer au mieux avec la situation dans laquelle nous nous trouvons, que ce soit au sein des entreprises ou de façon collective.  

D’abord, l’ADISQ est en communication régulière avec les autorités, tant avec les représentants politiques qu’avec ceux de la Santé publique. Des discussions sont aussi en cours avec plusieurs autres intervenants du spectacle, que ce soit nos partenaires des salles ou encore des représentants des autres secteurs des arts vivants.

Ensuite, afin de nourrir les réflexions de l’association et des autorités, un plan d’action a été mis en place, lequel prévoit des consultations à un rythme soutenu avec les membres. La situation engendrée par la COVID-19 est inédite et engendre plusieurs phénomènes qu’il est nécessaire de documenter : la présentation de spectacles avec mesures sanitaires, la multiplication des initiatives virtuelles, la commercialisation d’artistes sans pouvoir bénéficier des spectacles – et cette liste est encore bien plus longue.  

Lors de l’assemblée générale annuelle de l’ADISQ, qui a eu lieu le 24 septembre, l’importance de garantir aux travailleurs et travailleuses en culture des milieux inclusifs et sains a été soulignée par plusieurs membres de l’association. Ces questions seront au cœur des réflexions et des actions qui seront posées dans les prochains mois. La crise qui nous secoue est une occasion de solidifier et moderniser nos structures : nous la saisirons. 

Les notes d’espoir se font rares par les temps qui courent. Lors du discours du Trône prononcé le 23 septembre, on a pu entendre le gouvernement réaffirmer son intention de moderniser la Loi sur la radiodiffusion afin que tous les joueurs contribuent au financement et à la mise en valeur des contenus canadiens, incluant la musique. Les arts de la scène, aussi, ont été pointés comme faisant partie des secteurs de l’économie les plus durement touchés par la pandémie, et devant, pour cette raison, recevoir un soutien adapté. Au-delà des mesures d’urgence qui ont été mises en place depuis mars, la pérennité de notre industrie dépendra de modifications structurelles et de la reconnaissance des impacts de la situation actuelle à long terme : ainsi, ces mentions par le gouvernement fédéral laissent croire que ces deux besoins fondamentaux ont été entendus et reconnus.  


Retour
Site Web Tuiles2
Tuile Siteweb Afus
Tuile Mensuel Vf
Agend Adisq
En savoir plus
L'obligation de fermer les salles de spectacle se trouvant en zone rouge est prolongée jusqu'au 23 novembre. Suivez l'évolution des annonces et mesures.